OÙ EN EST LA RECHERCHE ?

 

La recherche médicale sur le lupus systémique s’intensifie ces dernières années avec un nombre de plus en plus important d’essais cliniques, testant l’efficacité de nouvelles molécules servant soit de test diagnostique ou pronostique (biomarqueurs), soit de traitement du lupus.

 

Les biomarqueurs

De nombreuses équipes de recherches en immunologie travaillent à mieux comprendre la physiopathologie du lupus, afin d’identifier de nouvelles pistes thérapeutiques. Certains travaux ont ainsi identifié un groupe de cytokines, les interferons (1), comme participant au développement du lupus et des essais cliniques sont en cours avec des traitements qui bloquent ou diminue l’effet de ces interférons (2). Certaines de ces anomalies pourraient également servir à développer des tests biologiques pour suivre et/ou prévoir l’évolution de la maladie par simple prise de sang.

 

Les traitements conventionnels

Les progrès les plus importants ces dernières années résident dans la meilleure l’utilisation des traitements conventionnels, comme les immunosuppresseurs (3). LA durée de ces traitements n’est pas bien codifiée mais des études tentent de préciser à quel moment et avec quelles modalités on peut diminuer voir arrêter certains de ces traitements à distance de la poussée rénale (ex : étude WIN LUPUS en France).

 

Les traitements ciblés ou biothérapie

Deux biothérapies sont utilisées dans le lupus en routine : le rituximab (utilisation hors AMM) et le belimumab (AMM récente (4)). Le rituximab est volontiers utilisé en cas de complication hématologique du lupus (ex : thrombopénie (5)). Le belimumab est indiqué chez les patients qui ne répondent pas au traitement standard du lupus, et qui n’ont pas de manifestations graves de la maladie. Il est administré lors d’hospitalisation mensuelles. Son effet est jugé modeste et il est actuellement très difficile d’identifier les patients qui seront répondeurs à cette thérapie. L’indication de ces nouvelles thérapies doit être discutée par un centre expert, après s’être assuré que les autres traitements conventionnels sont utilisés de façon optimisée (6).

 

Les essais cliniques

Les patients peuvent se voir proposer en France de participer à de nombreux essais cliniques, permettant de faire avancer les connaissances sur l’efficacité de nouveaux traitements innovants. Les centres experts peuvent fournir les détails concernant la participation à ce type d’essais cliniques.

 

(1) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24644022
(2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25940912
(3) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25757867
(4) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24933678
(5) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25293768
(6) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21575744

 

Close
Close

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.

Close

Close